Les augmentations accordées aux salaires minimas (SMIG mensuels 40h et 48h & le SMAG journalier) reflètent la politique salariale à travers cette composante de salariés qui est à la base des autres augmentations via les conventions collectives (secteur privé) et les augmentations décrétées aux fonctionnaires & aux salariés des entreprises publiques.

Ces augmentations drainent des effets selon le contexte dans lequel elles ont été accordées :

  • si ces augmentations viennent en surplus de revenu, alors ils vont créer de l'inflation, car la demande va bien augmenté artificiellement,
  • si ces augmentations viennent pour compenser un pouvoir d'achat perdu, alors il faut voir les vraies causes de l'augmentation des prix antérieieurs qui a poussé à demander des augmentations de salaires,
  • en théorie l'augmentation du salaire réel doit etre dans le même ordre de l'augmentation de la productivité du travail.

Pour ce qui est des récentes augmentations accordées au secteur public, il faut les placer dans leurs contextes :

  • le secteur privé a bénéficié de 6% pour l’année 2014,
  • les tensions sociales pourraient créer un retour en arrière,
  • la baisse du prix du baril a crée moins de tension sur les finances publiques,
  • la croissance qui tarde à se relancer par la demande extérieur, alors on a eu recours à la demande intérieure et exactement à la consommation, car meme les investissements tardent à démarrer.

Sans oublier que les fonctionnaires du secteur public ont été pénalisés par la mise en application de ces augmentations en Janvier 2015 et non pas mi-2014 !

Donc il faut relativiser la lecture des 50 Dinars aux fonctionnaires & les 70 Dinars aux salariés des entreprises publiques.

Sur un autre plan, on s’attend à un ajustement ou des augmentations des SMIG & SMAG très prochainement pour baliser les prochaines négociations sur les augmentations de salaires pour 2015-2016.

La politique salariale en Tunisie à travers les salaires minimas
La politique salariale en Tunisie à travers les salaires minimas
La politique salariale en Tunisie à travers les salaires minimas
Retour à l'accueil