1. La cérémonie du prix Nobel étant consommée, les rivalités Abbassi-Bouchemaoui et Ayari-Gheriani ou généralement UGTT-UTICA vont rebondir dès demain matin avec les négociations en instance sur les augmentations de salaires dans le secteur privé et l’effet rétroactif et les différends sur le voyage à Oslo dans le même avion ou dans un autre à part doivent se surpasser pour laisser la place à un comportement responsable et pas enfantin.
  2. Il est à signaler que le chemin est bien balisé avec les majorations accordées aux smigards au mois dernier et avec un effet rétractif à partir du 1er mai 2015 ; ils ont été précédé par les augmentations décrétées et accordées aux agents des services publics (fonction publique & entreprises publiques).
  3. En effet, les prochaines augmentations au secteur privé ne doivent pas être inférieures à 30 Dinars par mois, car il n’est pas concevable d’accorder moins de ce qu’ont reçu les smigards aux agents appartenant aux bas échelles des conventions collectives.
  4. La marge des négociations se focaliserait au niveau des cadres et qui pourrait se situer aux augmentations générales accordées aux agents publics (60 dinars / mois) avec toutefois, un redressement de l’éventail (mon petit doigt me dit que ça serait aux alentours des 80 Dinars/mois).
  5. Soit en définitif des augmentations de 30 à 80 Dinars par mois offert par Mr Nobel aux salariés du secteur privé.
L’au-delà du prix Nobel
L’au-delà du prix Nobel
Retour à l'accueil