1. Les dessous de la dernière mission des experts de l’fmi sortent en douceur à travers les déclarations des responsables en marge de « l’exploit » du déblocage de la tranche qui va nous ouvrir les portes du paradis.
  2. En effet, parmi ces infiltrations, la dévaluation de notre monnaie nationale vis-à-vis du dollar et de l’euro, on parle même d’une parité de 1 à 3 (selon les déclarations de Mme le ministre des finances ce matin sur express-fm), soit disant pour essayer de :
  • Relancer les exportations,
  • Rationnaliser les importations,
  • Réduire et maitriser le déficit courant
  1. Mais l’autre face de la monnaie résiderait dans :
  • Le coût de la facture énergétique, sachant qu’on paye le baril aujourd’hui à 125 Dinars, que dire d‘une dépréciation de 20 à 25%, abstraction faite des fluctuations du prix aux cours mondiaux,
  • L’incidence d’une importante dévaluation sur l’inflation locale,
  • Les coûts des intrants importés pour une économie qui tarde à se mettre debout, surtout que même les dernières hausses des salaires (conventions collectives + SMIG & SMAG) devraient aggraver davantage la situation.
La dépréciation ordonnée par l’fmi
La dépréciation ordonnée par l’fmi
La dépréciation ordonnée par l’fmi
La dépréciation ordonnée par l’fmi
Retour à l'accueil