Les enquêtes trimestrielles réalisées par les services de l’INS offrent un aperçu sur l’évolution conjoncturelle de l’emploi. Toutefois, une lecture annuelle de ces chiffres permet de quantifier les réalisations ainsi que les comparaisons à moyen terme des indicateurs. Le passage du 2ème trimestre de chaque année constitue une référence pour l’année en cours.

         Ainsi, le taux de chômage a baissé de plus de 1 pt & ½ en 2013, il est passé de 17.6 à 15.9%.

Cette baisse s’explique par une demande additionnelle de presque 20000 personnes seulement contre une moyenne de 75 à 80 milles entre 2007 et 2012. Cette forte baisse ne pourrait s’expliquer que par une forte émigration vers les pays européens.

Au niveau des créations d’emploi, elles ont évolué à un rythme moyen se situant à 84 milles en 2013. Ces réalisations sont dominées par les services & particulièrement l’administration et le commerce ; contre une régression au niveau de l’agriculture de plus de 42000 en 2013.

 

Toutefois, ces créations n’ont pas été au profit des diplômés du supérieur dont l'effectif des chômeurs a augmenté de 43000 en 2013, enregistrant un taux de chômage de 31.6% (il est de 43.5% au niveau des femmes).

De ce fait, ces créations ont touché la main d’œuvre relativement peut qualifiée.

Au niveau régional, les gouvernorats de Tataouine, Sidi-Bouzid, Béja, Tozeur & Kairouan ont vu leurs taux de chômage s’aggraver de plus de 7 pts entre 2010 et 2013.

 

Diapositive01-copie-1.JPG

Diapositive02-copie-1.JPG

Diapositive03-copie-1.JPG

Diapositive04-copie-1.JPG

Diapositive05-copie-1.JPG

Diapositive06-copie-1.JPG

Diapositive07-copie-1.JPG

Diapositive08-copie-1.JPG

Diapositive09-copie-1.JPG

Diapositive10-copie-1.JPG


 

 

Retour à l'accueil